L’incidence des maladies rénales a une croissance très rapide.Participer á la mission de prevention et de prise en charge des problèmes rénaux.

« Table of Contents

5 Les maladies rénales les plus fréquentes

Les maladies rénales sont séparées en 2 groupes:

  • Affections médicales: comme l’insuffsance rénale, les infections du tractus urinaire et le syndrome néphrotique sont traités par des médicaments prescrits par les néphrologues. Les insuffsants rénaux à un stade avancé ont besoin de dialyse ou de transplantation rénale.
  • Affections chirurgicales: les urologues traitent les affections rénales chirurgicales comme les calculs urinaires, les problèmes prostatiques et les cancers des voies urinaires par des opérations chirurgicales, de l’endoscopie et la lithotripsie.

Quelle est la différence entre l’urologue et le néphrologue?

Les néphrologues sont des médecins praticiens et les urologues des chirurgiens spécialisés dans les affections rénales et urinaires.

Principales affections rénales
Affections médicalesAffections chirurgicales
Insuffsance rénale aigue
Maladie rénale chronique
Infection du tractus urinaire
Syndrome Néphrotique
Maladie lithiasique (calculs)
Problèmes de prostate
Anomalies urinaires Congénitales
Cancer

Insuffsance rénale

La réduction de la capacité du rein à fltrer et excréter les

L'insuffsance rénale aigue est une perte brutale des fonctions des reins. Avec un traitement de courte durée, les reins récupèrent généralement.
Les maladies rénales les plus fréquentes 23.

déchets et à maintenir un bon équilibre électrolytique est appelée insuffsance rénale. L’augmentation des valeurs de la créatinine et de l’urée au niveau sanguin suggèrent une insuffsance rénale. On distingue habituellement l’insuffsance rénale aigue et chronique.

Insuffsance rénale aigue

La réduction soudaine ou la perte de la fonction du rein est désignée sous le vocable insuffsance rénale aiguë (IRA) ou agression rénale aiguë. Le volume des urines baisse le plus souvent. Les causes les plus fréquentes de l’insuffsance rénale aigue sont les diarrhées, les vomissements, le paludisme, le choc septique, certains médicaments (inhibiteurs de l’enzyme de conversion, anti-infammatoires non stéroïdiens) etc... Avec un traitement médical approprié associé à quelques séances de dialyse à temps, le rein reprend ses fonctions dans la majorité des cas.

Insuffsance rénale chronique

La perte progressive et irréversible de la fonction rénale sur plusieurs mois ou années est désignée sous le vocable insuffsance rénale chronique (IRC). En cas d’IRC, la fonction rénale se perd lentement et de manière continue. Après une période plus ou moins longue, les reins s’arrêtent de fonctionner de manière défnitive et complète. Cet état avancé de l’IRC et qui menace le pronostic vital s’appelle: insuffsance rénale chronique terminale ou IRCT.

La maladie rénale chronique est une maladie silencieuse et sournoise qui évolue à bas bruit. Au stade de début, les signes cliniques sont discrets voire absents. On peut sentir une fatigue, un

La perte progressive et irréversible de la fonction rénale sur plusieurs mois ou années est nommée insuffsance rénale chronique.
24. Sauvez Vos Reins

manque d’appétit, des œdèmes, une augmentation de la pression artérielle etc... Les 2 principales affections qui entrainent une IRC sont le diabète et l’hypertension.

La présence de protéines dans les urines, l’augmentation des valeurs de la créatinine dans le sang et la petite taille des reins à l’échographie sont les signes les plus importants qui indiquent une IRC. Les valeurs de la créatinine dans le sang refètent la sévérité de l’IRC et augmentent progressivement avec l’évolution de la maladie.

Dans les stades précoces de l’IRC, le patient a besoin d’un traitement médical et d’un régime alimentaire approprié. Il n’y a pas de traitement curable de cette maladie. L’objectif du traitement est de retarder l’évolution de la maladie, prévenir les complications et permettre au patient de vivre correctement pendant une longue période en dépit de la sévérité de la maladie.

Quand la maladie progresse vers le stade terminal (IRCT), le rein perd plus de 90% de ses fonctions et la créatinine dépasse 8 à 10 mg/dl (80 – 100 mg/l). Les seuls traitements effcaces à ce stade sont la dialyse (hémodialyse et dialyse péritonéale) et la transplantation rénale.

La dialyse est un processus de fltration pour enlever les déchets et l’excès de liquide accumulé dans le corps quand le rein s’arrête de fonctionner. La dialyse ne guérit pas l’IRCT. Les patients ayant une IRCT ont besoin de dialyse régulière toute la vie, du moins jusqu’à la réalisation de la transplantation rénale. Deux méthodes de dialyse existent: l’hémodialyse (HD) qui est la plus utilisée et la dialyse péritonéale (DP).

Durant l’HD, on utilise une machine qui extrait les déchets du

La dialyse est une méthode artifcielle qui permet d'éliminer les déchets toxiques et l'eau en excès du sang quand les reins sont défaillants.
Les maladies rénales les plus fréquentes 25.

sang et les liquides en excès. La DP continue ambulatoire est une autre méthode d’épuration qui se fait à domicile ou au lieu du travail sans avoir besoin d’une machine.

La transplantation rénale est l’option thérapeutique la plus effcace. C’est le seul traitement curatif de l’IRCT.

Infections urinaires

Les brulures mictionnelles, les mictions fréquentes, les douleurs du bas du ventre sont les signes les plus fréquents de l’infection urinaire. L’examen des urines à la bandelette urinaire révèle la présence de globules blancs.

La majorité des patients répondent favorablement au traitement antibiotique. Chez les enfants, les infections urinaires doivent être bien traitées. Le retard du traitement ou un traitement inadapté peuvent entrainer des lésions irréversibles au niveau des reins.

Chez les patients présentant des infections urinaires à répétition, il est important de rechercher une obstruction urinaire, des calculs urinaires, des malformations du tractus urinaire ou une tuberculose génito-urinaire par d’autres investigations. La cause la plus fréquente des infections urinaires récurrentes chez les enfants est le refux vésico- urétéral (RVU). Le RVU est une anomalie congénitale qui favorise le retour des urines de la vessie vers les uretères puis de remonter jusqu’aux reins.

Syndrome néphrotique

Le syndrome néphrotique est une affection rénale observée plus fréquemment chez les enfants comparés aux adultes. Il se manifeste par des poussées d’œdèmes essentiellement. La présence de protéines dans les urines (plus de 3.5 g/24 heures), la

Une prise en charge retardée ou inadéquate des ITU chez l'enfant peut être à l'origine de lésions irréversibles sur des reins en croissance.
26. Sauvez Vos Reins

baisse du taux de protéines dans le sang, l’élévation du cholestérol dans le sang, la pression sanguine et la fonction rénale normales sont autant de signes retrouvés dans le syndrome néphrotique.

Cette maladie répond bien au traitement médical. Quelques patients guérissent défnitivement après traitement.

Chez d’autres patients, la maladie récidive. Ainsi, l’alternance poussées-rémissions avec récidive des œdèmes est caractéristique du syndrome néphrotique.

Comme c’est une maladie qui récidive pendant des années, elle inquiète plus les enfants et leurs parents mais il est important de signaler que c’est une affection qui a un bon pronostic à long terme chez les enfants. Ils mènent une vie normale avec des reins qui fonctionnent normalement.

Les calculs rénaux

Les calculs rénaux sont fréquents. Ils peuvent se localiser au niveau des reins, uretères ou de la vessie. Les signes des calculs rénaux sont sévères à type de douleur insupportable, nausées, vomissements, présence de sang dans les urines etc... Cependant, certains patients ayant des calculs rénaux depuis une certaine période ne présentent aucun signe (calculs asymptomatiques).

Pour poser le diagnostic, on fait une radiographie de l’abdomen sans préparation et une échographie.

La plupart des petits calculs sont éliminés naturellement avec les urines après boissons abondantes. Si les calculs sont responsables de douleurs sévères, infections récurrentes, obstruction des voies urinaires ou altérations du rein, il est nécessaire de les enlever. La méthode choisie dépend de la taille des calculs, leur localisation

Les calculs rénaux peuvent demeurer asymptomatiques pendant de longues années.
Les maladies rénales les plus fréquentes 27.

et leur type. Les méthodes les plus utilisées sont la lithotripsie, l’endoscopie ou la chirurgie.

La récidive des calculs se voit dans 50 à 80% des cas, c’est pour cela qu’on conseille de boire beaucoup d’eau, de faire un régime et un check-up régulier.

Hypertrophie bénigne de la prostate (HBP)

La glande prostatique est présente uniquement chez les hommes. Elle se situe juste sous la vessie et entoure une partie de l’urètre. Elle augmente de volume après la cinquantaine. Cette augmentation du volume de la prostate peut comprimer l’urètre et gêner la miction chez les hommes âgés.

Elle se manifeste par des mictions fréquentes (surtout la nuit) et des gouttes- à -gouttes à la fn de la miction. L’examen de la prostate se fait par le toucher rectal (le médecin introduit le doigt dans le rectum du patient) qui permet l’appréciation du volume, du poids et de la consistance de la prostate.

Cet examen, complété par une échographie sont les 2 examens essentiels pour poser le diagnostic d’une hypertrophie bénigne de la prostate (HBP). La plupart des patients ayant une HBP modérée peuvent être traités effcacement pendant une longue période par des médicaments. En cas de signes sévères ou une très grosse prostate, on réalise une résection de la prostate (prostatectomie) au cours d’une endoscopie.

L'HBP est la cause la plus fréquente des problèmes urinaires chez les hommes âgés.
wikipedia
Indian Society of Nephrology
nkf
kidneyindia
magyar nephrological tarsasag