L’incidence des maladies rénales a une croissance très rapide.Participer á la mission de prevention et de prise en charge des problèmes rénaux.

« Table of Contents

7 Prévention des maladies rénales

Topics
  • Précautions pour personne en bonne santé
  • Précautions pour personne atteinte de maladie rénale

Les maladies rénales sont des tueuses silencieuses. Elles évoluent souvent vers une perte progressive des fonctions rénales et au stade ultime nécessitent la dialyse ou la transplantation rénale pour vivre en bonne santé. A cause du coût exorbitant et des soucis de disponibilité, dans les pays en voie de développement, seul 5 à 10% des insuffsants rénaux ont accès à la dialyse ou à la transplantation rénale. Le reste décède sans avoir accès au traitement. La maladie rénale chronique est fréquente et ne se soigne pas, la prévention reste donc l’unique alternative. Le diagnostic et le traitement précoces peuvent prévenir ou ralentir la progression ou aider à allonger le délai d’entrée en dialyse ou en transplantation.

Comment prévenir les maladies rénales?

Ne négligez jamais vos reins. D’importants aspects de la prévention des maladies rénales sont discutés en 2 parties:

  1. 1. Précautions pour personnes saines.
  2. 2. Précautions pour personnes atteintes de maladie rénale.

Précautions pour personnes saines

Les sept conseils pour protéger vos reins:

1. Soyez en forme et actif

L’exercice physique régulier et une activité physique régulière maintiennent la pression sanguine et la glycémie normales. Ainsi, l’exercice physique, en réduisant le risque de diabète et de l’hypertension artérielle, réduit le risque de maladie rénale chronique.

34. Sauvez Vos Reins
2. mangez sain et équilibre

Il faut manger des aliments sains avec beaucoup de fruits et légumes frais. Il faut diminuer la consommation de plats raffnés, le sucre, le gras et la viande. La réduction de la consommation du sel à partir de l’âge de 40 ans permet de prévenir l’hypertension et les calculs rénaux.

3. Maintenez votre poids normal

Il faut maintenir votre poids en mangeant une alimentation saine et variée et en faisant de l’exercice physique. Ceci aide à prévenir le diabète, les maladies du cœur et d’autres maladies pouvant favoriser la maladie rénale chronique.

4. Arrêtez de fumer le tabac et ses dérivés

Fumer peut favoriser l’athérosclérose qui réduit le fux sanguin au niveau des reins, ce qui réduit leur capacité de travailler correctement.

5. Evitez les médicaments en vente libre

Il ne faut pas abuser de médicaments antalgiques plus que nécessaire. Les médicaments comme les anti-infammatoires non stéroïdiens comme l’ibuprofène sont pourvoyeurs de lésions rénales et même d’insuffsance rénale si on les prend régulièrement. Vous devez consulter un médecin qui trouvera le moyen de soigner votre douleur sans risque d’endommager vos reins.

6. Buvez beaucoup d’eau

Boire beaucoup d’eau (environ 3 litres par jour) aide à diluer les urines, à éliminer tous les déchets toxiques du corps et prévenir les calculs rénaux.

7. Faites un check-up rénal chaque année

Les maladies rénales sont souvent silencieuses et asymptomatiques

Prévention des maladies rénales 35.

jusqu’à un stade avancé. Le moyen le plus sûr et le plus effcace, malheureusement sous-utilisé, pour poser le diagnostic des maladies rénales à un stade précoce reste le check-up régulier. Un check-up rénal annuel est indispensable chez les patients souffrant de diabète, d’hypertension artérielle, d’obésité ou ayant une histoire familiale de maladie rénale. Si vous aimez vos reins (et mieux encore si vous vous aimez vous-mêmes), n’oubliez pas de faire régulièrement un check-up après l’âge de 40 ans. Des méthodes simples pour dépister les maladies rénales sont la prise annuelle de la tension artérielle, l’examen des urines à la bandelette urinaire et la mesure de la créatinine dans le sang.

Précautions chez les Patients

atteints de maladies rénales

1. être conscient des maladies rénales et de l’importance du diagnostic précoce

Il faut être alerte et surveiller les symptômes des maladies rénales. Les symptômes les plus fréquents sont les œdèmes de la face et des jambes, la perte de l’appétit, nausées, vomissements, pâleur, fatigue, mictions fréquentes, présence de sang ou de protéines dans les urines. Si vous avez ces symptômes, il faut consulter un médecin qui prescrira un bilan rénal.

2. Précautions chez les diabétiques

Pour tout patient diabétique, il est important de prévenir la maladie rénale parce que le diabète est un grand pourvoyeur de maladie rénale chronique et d’insuffsance rénale de par le monde. Presque 45% des nouveaux cas de maladie rénale à un stade terminal sont dus au diabète. Pour détecter l’atteinte rénale chez les diabétiques, il faut un bilan tous les 3 mois associant une prise de la tension artérielle et la recherche de protéines dans les urines avec les bandelettes. Le meilleur test de dépistage

36. Sauvez Vos Reins

de la néphropathie diabétique à un stade très précoce est la microalbuminurie (MA), ce test doit être fait chaque année ainsi que le dosage de la créatinine ou le débit de fltration glomérulaire pour évaluer la fonction rénale.

Une hypertension artérielle, la présence de protéines dans les urines, les œdèmes, des hypoglycémies fréquentes, une réduction des besoins en insuline et la survenue de l’atteinte des yeux (rétinopathie diabétique) sont d’importants indices de l’atteinte rénale au cours du diabète. Il faut se méfer de ces signes d’alarme et consulter le plus tôt possible.

Pour prévenir la néphropathie diabétique, tous les patients diabétiques doivent avoir un bon contrôle de leurs glycémies, une tension artérielle qui ne dépasse pas 130/80 mmHg sous inhibiteurs de l’enzyme de conversion ou les ARA2 qui sont les médicaments de l’hypertension les plus utilisés chez les diabétiques. Ils doivent réduire les protéines dans leur alimentation et contrôler leur cholestérol également.

3. Précautions chez les malades hypertendus

L’hypertension artérielle est la seconde cause la plus fréquente de la maladie rénale chronique et qu’on peut prévenir. La plupart des hypertendus sont asymptomatiques. Beaucoup de patients hypertendus prennent leur traitement de manière irrégulière ou l’arrêtent tout simplement. Quelques patients arrêtent leur traitement parce qu’ils se sentent plus à l’aise sans médicament. Mais cela est dangereux. Une pression artérielle élevée durant longtemps peut conduire à de sérieux problèmes comme l’insuffsance rénale chronique et l’infarctus du myocarde.

Pour prévenir la maladie rénale chronique, tous les patients hypertendus doivent prendre leurs médicaments régulièrement afn de maintenir leur pression normale et avoir un régime sans sel. Le but du traitement est une pression inférieure à 130/80 mmHg.

Prévention des maladies rénales 37.

Pour le dépistage précoce d’une éventuelle atteinte rénale, un examen des urines à la bandelette urinaire et une créatinine dans le sang doivent être pratiqués au moins une fois par an.

4. Précautions en cas de maladie rénale chronique (MRC)

La MRC est une maladie incurable mais le diagnostic précoce, les restrictions alimentaires et un traitement approprié peuvent retarder l’évolution vers le stade terminal et ainsi retarder le recours à la dialyse et à la transplantation rénale.

Le contrôle rigoureux et permanent de l’hypertension artérielle est le moyen le plus effcace pour prévenir la maladie rénale chronique. Il est donc fortement recommandé de maintenir les chiffres de pression artérielle inférieurs à 130/80 mm Hg. Le meilleur moyen de contrôler parfaitement les chiffres de la pression arterielle est sa mesure régulière à la maison en notant les résultats dans un carnet. Ceci peut aider le médecin à ajuster le traitement antihypertenseur.

Chez les patients ayant une MRC, des facteurs comme l’hypotension, la déshydratation, l’obstruction des voies urinaires, le sepsis, les médicaments néphrotoxiques etc… doivent être identifés. La prise en charge de ces facteurs permet d’améliorer le pronostic rénal chez ces malades.

5. Diagnostic précoce et traitement de la polykystose rénale

La polykystose rénale autosomique dominante (PKRAD) est la plus fréquente et la plus sévère des maladies rénales héréditaires. Elle concerne 6 à 8% des patients en dialyse. Un adulte ayant une histoire familiale de PKRAD a beaucoup de risques d’en avoir et on doit lui proposer une échographie rénale afn de le dépister. La PKRAD n’est pas curable mais des mesures comme le contrôle de la pression artérielle, le traitement des infections urinaires, les restrictions alimentaires et le soutien psychologique peuvent

38. Sauvez Vos Reins

aider à améliorer les symptômes, à prévenir les complications et à retarder l’évolution vers le stade de l’insuffsance rénale terminale.

6. Diagnostic et traitement précoces des infections urinaires chez les enfants

Les infections du tractus urinaire (ITU) doivent être suspectées chez tout enfant qui présente une fèvre inexpliquée, des mictions fréquentes, une miction douloureuse ou des brûlures mictionnelles, un manque d’appétit ou un faible gain pondéral.

Il est important de rappeler que toutes les infections urinaires, surtout celles accompagnées de fèvre, peuvent endommager les reins, particulièrement en cas de retard de diagnostic, de retard de prise en charge ou de traitement insuffsant. Les lésions rénales peuvent être à type de cicatrices rénales, retard de croissance des reins, élévation de la pression artérielle avec risque d’évolution plus tard dans la vie vers l’insuffsance rénale. C’est pour cela, les ITU chez les enfants doivent être diagnostiquées et traitées très tôt et correctement. Elles nécessitent aussi des investigations à la recherche d’anomalies morphologiques qui

prédisposent aux ITU ou bien des facteurs de risque. Le refux vésico-urétéral (RVU) est la cause la plus fréquente, présent chez environ 50% des enfants ayant des ITU à répétition. Le suivi médical est obligatoire chez les enfants ayant fait une ITU.

7. Les infections récurrentes du tractus urinaire chez l’adulte

Tous les patients ayant des ITU récurrentes ou répondant mal au traitement doivent faire rechercher des facteurs prédisposant. Certaines causes sous-jacentes (ex: obstruction des voies urinaires, maladie lithiasique rénale etc…) exposent au risque de lésions rénales en l’absence de traitement. Ainsi, il est important de faire le diagnostic et de traiter les causes sous- jacentes. .

Prévention des maladies rénales 39.

8. Traitement des calculs rénaux et de l’hypertrophie bénigne de la prostate (HBP)

Un grand nombre de patients ayant des calculs rénaux sont asymptomatiques et donc ne remarquent pas la maladie et ne se soignent pas à temps. Plusieurs hommes âgés ont une HBP et négligent les symptômes pendant longtemps. L’absence de traitement des calculs rénaux et de l’HBP peut entrainer des lésions au niveau des reins. Il est donc nécessaire de bien suivre ces patients et de les traiter à temps afn de protéger leurs reins.

9. N’ignorez pas l’hypertension artérielle du sujet jeune

L’hypertension artérielle chez le sujet jeune est inhabituelle et nécessite toujours une exploration exhaustive à la recherche d’une cause curable. Les maladies rénales constituent une des causes les plus fréquentes de l’hypertension artérielle sévère chez les jeunes. Chez tout patient jeune avec une hypertension artérielle, une évaluation générale à la recherche d’une affection rénale et son traitement précoce est la seule garantie de préserver les reins.

10. Traitement précoce de l’insuffsance rénale aigue

Parmi les causes les plus fréquentes de l’insuffsance rénale aigue (réduction voire arrêt brutal du fonctionnement des reins) fgurent les diarrhées, les vomissements, le paludisme, l’hypotension, le sepsis, certains médicaments comme les inhibiteurs de l’enzyme de conversion et les AINS etc… Le traitement précoce de ces différentes causes peut prévenir la survenue d’une insuffsance rénale aigue.

11. Prudence en cas d’utilisation de médicaments

Il faut être vigilant, plusieurs médicaments en vente libre (surtout les antalgiques et les analgésiques) sont pourvoyeurs de lésions rénales, surtout chez les personnes âgées. L’usage de ces médicaments est courant mais les effets secondaires susceptibles

40. Sauvez Vos Reins

de se produire sont rarement divulgués. Il faut donc éviter l’utilisation de ces molécules analgésiques en cas de maux de tête ou de courbatures. Il faut également éviter l’automédication et les traitements superfus. Les médicaments pris sur ordonnance et sous surveillance médicale sont plus sûrs. C’est une erreur de croire que les médicaments naturels (herbes chinoises, médicaments ayurvédiques, médicaments traditionnels) et les suppléments diététiques sont sans risque. Les métaux lourds contenus dans les médicaments ayurvédiques peuvent léser les reins.

12. Précautions en cas de rein unique

Les personnes ayant un rein unique mènent une vie normale et saine. C’est parce qu’ils n’ont pas un 2eme rein que certaines précautions sont nécessaires comme le maintien de la pression artérielle dans la fourchette normale, une bonne hydratation en buvant assez de liquides, une bonne hygiène alimentaire, une réduction du sel et des aliments riches en protéines. Il est indispensable de faire des check-up réguliers avec au moins une consultation annuelle afn de vérifer la pression artérielle, les urines, la fonction rénale voire l’échographie rénale si nécessaire.

wikipedia
Indian Society of Nephrology
nkf
kidneyindia
magyar nephrological tarsasag