L’incidence des maladies rénales a une croissance très rapide.Participer á la mission de prevention et de prise en charge des problèmes rénaux.

« Table of Contents

20 Hypertrophie Bénigne de la Prostate (HBP)

Topics
  • HypertrophieBénigne de la Prostate (HBP)
  • Signes
  • Diagnostic
  • Traitement

La glande prostatique existe uniquement chez les hommes. L’augmentation de la prostate entraine des troubles urinaires chez les hommes âgés, souvent au-delà de 60 ans. Avec l’augmentation de l’espérance de vie, l’incidence de l’hypertrophie bénigne de la prostate est également augmentée.

Qu’appelle-t-on une prostate? Quel est son rôle?

C’est un petit organe de la taille d’une noix qui fait partie de l’appareil reproductif des hommes.

La prostate est située tout juste sous la vessie et en face du rectum. La prostate entoure la partie initiale de l’urètre (le canal qui évacue les urines à partir de la vessie). En d’autres termes, la partie initiale de l’urètre (environ 3 cm) traverse la prostate. La prostate est une glande reproductive chez l’homme. Elle secrète un liquide qui nourrit et évacue les spermatozoïdes dans l’urètre au moment de l’éjaculation.

Qu’appelle-t-on une hypertrophie bénigne de la prostate (HBP)?

“Hypertrophie bénigne de la prostate” signife que le problème prostatique n’est pas grave (non causé par un cancer par exemple). Le terme “hypertrophie” signife augmentation du volume.

L’hypertrophie bénigne de la prostate est une augmentation du volume de la prostate d’origine bénigne non cancéreuse, et qui survient le plus souvent chez les vieux hommes. Comme la prostate augmente de volume, elle comprime l’urètre et bloque

L’hypertrophie bénigne de la prostate est une pathologie de l’homme âgé.
164. Sauvez Vos Reins

l’écoulement des urines. L’HBP étrangle l’urètre gênant ainsi la miction, qui devient lente, faible et nécessite des contractions de l’abdomen (force) pour se faire.

Symptômes de l’HBP

Les symptômes de l’HBP apparaissent généralement après 50 ans. Plus de la moitié des hommes de la soixantaine et plus de 90% des hommes de plus de 70 - 80 ans ont des symptômes liés à une HBP. La plupart des symptômes apparaissent progressivement sur des années. Les symptômes les plus fréquents sont:

  • Mictions fréquentes, surtout la nuit. C’est souvent le premier symptôme.
  • Débit urinaire faible ou lent.
  • Diffculté ou nécessité de forcer pour démarrer la miction, même si la vessie semble pleine.
  • La miction impérieuse est souvent le symptôme le plus gênant.
  • Efforts à la miction.
  • Interruption du fux urinaire.
  • Fuite urinaire ou miction par goutte à goutte surtout vers la fn. Les gouttes d’urines après la miction mouillent les sous- vêtements.
  • La vessie ne se vide pas complètement après les mictions.

Complications de l’HBP

L’HBP sévère peut entrainer de sérieux problèmes chez certains patients et sur une courte période en l’absence de traitement. Les complications les plus fréquentes sont:

L’HBP cause une faiblesse du débit urinaire, des mictions plus fréquentes surtout la nuit.
Hypertrophie Bénigne de la Prostate (HBP) 165.
  • Rétention aigue d’urine: l’HBP non traitée peut entrainer au fl du temps une interruption soudaine, complète et souvent douloureuse du fux urinaire. De tels patients ont besoin d’une sonde qui draine les urines contenues dans la vessie.
  • Rétention chronique d’urine: le blocage partiel de l’écoulement des urines et pendant une longue période donne une rétention chronique d’urine. Elle est moins douloureuse que la rétention aigue et se caractérise par une augmentation du volume résiduel d’urine. L’urine qui reste au niveau de la vessie après la miction s’appelle urine résiduelle. C’est un signe fréquent de vessie incomplètement vide ou des mictions de faible quantité (miction par regorgement).
  • Les lésions de la vessie et des reins: la rétention chronique d’urine provoque un étirement de la paroi musculaire de la vessie. A long terme, la vessie devient faible et ne se contracte plus comme il faut. L’augmentation du volume résiduel d’urine entraine une augmentation de la pression de la vessie. Cette hyperpression dans la vessie entraine un refux des urines vers les uretères puis vers les reins et peut donner une insuffsance rénale.
  • Infection urinaire et calculs vésicaux: l’incapacité de la vessie de se vider complètement favorise le développement d’infection urinaire et de calculs vésicaux.
  • Il ne faut pas oublier que l’HBP n’augmente pas le risque d’avoir un cancer de prostate.

Diagnostic de l’HBP

Quand l’histoire de la maladie et les symptômes suggèrent une

Le toucher rectal et l’échographie sont les tests les plus utilisés pour poser le diagnostic d’une HBP.
166. Sauvez Vos Reins

HBP, les tests suivants sont réalisés afn de confrmer ou d’infrmer le diagnostic d’augmentation du volume de la prostate.

  • Toucher rectal (TR) Durant cet examen, on utilise un doigtier ou un gant lubrifé. On introduit doucement le doigt dans le rectum du malade pour apprécier la surface de la prostate à travers la paroi rectale. Cet examen permet au médecin d’apprécier le volume l’aspect de la glande prostatique au toucher. En cas d’HBP, au toucher rectal, la prostate est augmentée de volume, lisse et de consistance ferme. Si on perçoit une prostate dure et irrégulière, cela suggère un cancer de la prostate ou des calcifcations prostatiques.
  • Echographie et le test du volume résiduel post-mictionnel L’échographie peut estimer la taille de la prostate et détecter d’autres anomalies comme des signes de malignité, une dilatation des uretères et des abcès rénaux. L’échographie est utile pour évaluer le volume résiduel post- mictionnel. Un volume de moins de 50 ml indique une évacuation vésicale correcte. Si le volume résiduel est entre 100 à 200 ml ou plus, cela signife que c’est pathologique et qu’il faut d’autres investigations.
  • Stades de l’hypertrophie bénigne de la prostate L’International Prostate Symptom Score (IPSS) et l’AUA (American Urological Association) ont établi une liste de symptômes pour aider à poser le diagnostic de retentissement de l’HBP. Durant l’étape diagnostique, des questions relatives aux
Le dosage de PSA est important pour le dépistage du cancer de la prostate.
Hypertrophie Bénigne de la Prostate (HBP) 167.

symptômes de l’HBP sont posées afn d’évaluer les problèmes urinaires des hommes. En calculant le score fnal, on a une idée sur la sévérité des problèmes urinaires vécus par les patients.

  • Les tests de laboratoire n’aident pas au diagnostic de l’HBP mais aident à déterminer les éventuelles complications et à éliminer d’autres pathologies susceptibles d’entrainer les mêmes symptômes. On examine les urines à la recherche d’une infection. Les prélèvements sanguins permettent d’étudier la fonction rénale. L’Antigène Spécifque de la Prostate (PSA) est un test de dépistage du cancer de la prostate.
  • Autres investigations Les différentes investigations utilisées pour confrmer ou infrmer le diagnostic de l’HBP sont l’uro-débimétrie, la cystoscopie, la biopsie de la prostate, la pyélographie intraveineuse, l’urographie intraveineuse et l’urétérocystographie rétrograde.
Est-ce qu’une personne ayant les symptômes d’une HBP peut avoir un cancer de la prostate? Comment fait-on le diagnostic de cancer de la prostate?

Oui. Plusieurs symptômes du cancer de la prostate et de l’HBP sont semblables, donc sur la base de l’examen clinique il n’est pas possible de faire la différence. Mais rappelons que l’HBP ne donne pas de cancer de prostate.

Trois tests majeurs sont réalisés pour établir le diagnostic de cancer de la prostate: le toucher rectal, le dosage dans le sang de l’antigène spécifque de la prostate et la biopsie prostatique.

Plusieurs symptômes de l’HBP et du cancer de la prostate sont similaires. Des investigations approfondies sont nécessaires pour poser le diagnostic exact.
168. Sauvez Vos Reins

Traitement de l’HBP

Les facteurs déterminant l’option thérapeutique en cas d’HBP sont la sévérité des symptômes et leur retentissement sur la vie quotidienne du patient et la coexistence d’autres pathologies. Les buts du traitement sont de soulager les symptômes, améliorer la qualité de vie, diminuer le volume résiduel post-mictionnel et prévenir les complications de l’HBP. Il existe 3 options thérapeutiques:

A. Attente vigilante et changement de mode de vie (pas de traitement ou expectative)

B. Traitement médical

C. Traitement chirurgical

A. L’attente ou expectative avec changement de mode de vie

“Attendre et observer” sans aucun traitement peut se concevoir chez les personnes peu symptomatiques ou peu ou pas du tout gênés par les symptômes. Mais ceci ne signife pas attendre les bras croisés, la personne au contraire doit changer son style de vie afn de réduire les symptômes et consulter régulièrement au moins une fois par an pour évaluer l’évolution des symptômes vers l’aggravation ou l’amélioration.

  • Modifer ses habitudes de miction et de consommation de liquides.
  • Vider régulièrement sa vessie. Ne pas reporter une envie d’uriner. Il faut uriner dès que le besoin se fait sentir.
  • Double vidange. Ceci veut dire que la miction se déroule en 2 temps. D’abord la vessie se vide spontanément par simple
L’HBP moyennement symptomatique peut être gérée par une surveillance rapprochée et des changements dans le style de vie sans traitement médical.
Hypertrophie Bénigne de la Prostate (HBP) 169.

relaxation des muscles du sphincter, attendre un peu puis essayer de vider encore. Il ne faut pas forcer ou pousser pour vider.

  • Eviter de boire l’alcool, la caféine surtout le soir. Les deux peuvent affecter le tonus du muscle de la vessie et stimulent les reins qui produisent plus d’urine conduisant à des mictions nocturnes.
  • Eviter de boire beaucoup de liquide (boire moins de 3 litres par jour). Au lieu de boire la quantité de liquide en une fois, il faut étaler la consommation sur toute la journée.
  • Diminuer les boissons quelques heures avant d’aller au lit et si on doit sortir.
  • IL FAUT EVITER DE PRENDRE les médicaments contre le rhume et la sinusite parce qu’ils contiennent des décongestionnants ou des antihistaminiques. Ces médicaments peuvent aggraver les signes urinaires et entrainer une rétention d’urine.
  • Changer le moment de prise de certains médicaments qui augmentent le volume des urines (ex: diurétiques).
  • Rester au chaud et faire de l’exercice régulièrement. Le climat frais et le manque d’activité physique peuvent aggraver les symptômes.
  • Apprendre et réaliser des exercices de renforcement pelvien pour éviter les fuites urinaires. Ces exercices renforcent les muscles du pelvis et du périnée qui supportent la vessie et aident à fermer le sphincter. Ces exercices consistent à contracter et décontracter les muscles pelviens.
En cas d’HBP modérément symptomatique, on préfère un traitement médical simple. La chirurgie est généralement évitée à ce stade.
170. Sauvez Vos Reins
  • L’éducation de la vessie est basée sur le délai et la vidange complète. Il faut essayer d’uriner à intervalles réguliers.
  • Traitement de la constipation.
  • Réduire le stress. La nervosité et la tension peuvent conduire à des mictions plus fréquentes.

B. Traitement médical

Les médicaments constituent l’option préférée et la plus utilisée pour contrôler une HBP moyennement à modérément symptomatique. Les médicaments réduisent de façon signifcative les symptômes de l’HBP dans les deux tiers des cas. Il existe 2 classes thérapeutiques indiquées dans l’HBP: les alpha-bloquants et les anti-androgènes (inhibiteurs de la 5-alpha-réductase).

  • Alpha-bloquants (tamsulosine, alfuzosine, térazosine et doxazosine) sont des médicaments prescrits pour relâcher les muscles de la prostate et autour de la prostate, ceci permet de soulager l’obstruction urinaire et de laisser couler l’urine plus facilement. Les principaux effets secondaires sont les céphalées dues à la lumière, les vertiges et la fatigue.
  • Les inhibiteurs de la 5-alpha-réductase (fnastéride et dutastéride) sont des médicaments qui réduisent la taille de la prostate. Ils augmentent le débit urinaire et réduisent les symptômes. Leur action n’est pas aussi rapide que celle des alpha-bloquants. Une amélioration ne peut être constatée avant 6 mois de traitement et ils semblent plus effcaces chez les patients ayant une grosse prostate. Les principaux effets
Une HBP très symptomatique entrainant une rétention d’urines, des ITU à répétition ou une insuffsance rénale nécessite une intervention chirurgicale.
Hypertrophie Bénigne de la Prostate (HBP) 171.

secondaires sont des problèmes d’érection et d’éjaculation,une baisse de la libido et une impuissance.

  • Association thérapeutique: on peut donner simultanément un alpha-bloquant et un inhibiteur de la 5-alpha-réductase puisque leurs modes d’action sont différents et additifs. Cette association permet d’avoir de meilleurs résultats qu’en monothérapie. Cette association est recommandée chez les hommes ayant des symptômes sévères, une prostate très hypertrophiée ou une réponse insuffsante aux alpha-bloquants à dose maximale.

C. Traitement chirurgical

Le traitement chirurgical est recommandé chez les personnes qui ont:

  • des symptômes modérés à sévères, gênants, non améliorés par le traitement médical.
  • Rétention aigue d’urine.
  • Infections urinaires récidivantes.
  • Saignement récidivant ou persistant dans les urines.
  • Insuffsance rénale due à l’HBP.
  • Calculs vésicaux associés à l’HBP.
  • Augmentation ou présence d’un résidu post-mictionnel important dans la vessie.

Le traitement chirurgical peut être divisé en 2 catégories: traitement chirurgical et traitement micro-invasif. La méthode chirurgicale la plus utilisée et la plus standardisée reste la résection endo-urétrale de la prostate. Actuellement, de nouvelles méthodes

Le traitement chirurgical le plus effcace et le plus pratiqué est la REUP.
172. Sauvez Vos Reins

chirurgicales se sont développées concernant les prostates de petit ou moyen volume et dont l’objectif est d’avoir des résultats comparables à la résection endo-urétrale de la prostate mais à moindre frais et avec moins de morbidité.

Traitement chirurgical

Les procédures chirurgicales les plus utilisées sont la résection endo-urétrale de la prostate, l’incision cervico-prostatique et la prostatectomie à ciel ouvert.

1. Résection endo-urétrale de la prostate (REUP)

La REUP reste la méthode thérapeutique gold standard dans le traitement de l’HBP et elle est plus effcace que le traitement médical. Elle soulage l’obstruction urinaire dans 85% à 90% des cas et l’amélioration est de longue durée.

La REUP est une chirurgie micro-invasive, réalisée par un urologue et qui consiste à enlever la partie de la glande prostatique qui bloque les mictions. Elle ne nécessite pas d’incision de la peau ni de points de suture. Elle nécessite cependant une hospitalisation.

Avant la chirurgie

  • Avant l’intervention, on doit s’assurer de l’état général du patient.
  • On demande au patient d’arrêter le tabac car le tabac favorise les infections pulmonaires et les infections des plaies et rallonge ainsi le délai de convalescence.
  • Le patient doit arrêter les médicaments anticoagulants (warfarine, aspirine, clopidogrel).
La REUP est réalisée sous rachianesthésie, sans endormir le patient, cependant, elle nécessite un court séjour à l’hôpital.
Hypertrophie Bénigne de la Prostate (HBP) 173.

Durant l’intervention

  • La REUP nécessite 60 à 90 minutes. La plupart du temps, elle est réalisée sous rachianesthésie. On administre des antibiotiques pour prévenir les infections.
  • Durant la REUP, on introduit un instrument appelé résecteur dans l’urètre du patient par le bout du pénis et on enlève la prostate.
  • Le résecteur possède à son extrémité de la lumière et une caméra pour visionner le geste, une anse électrique de résection qui permet de couper des petits morceaux de la prostate et de brûler les vaisseaux sanguins pour arrêter les saignements. On fait passer également un liquide d’irrigation à l’intérieur de la vessie.
  • le tissu prostatique ainsi reséqué est envoyé au laboratoire pour une étude histopathologique afn d’exclure un cancer de la prostate.

Après la chirurgie

  • Le séjour à l’hôpital est de 2 à 3 jours après la REUP.
  • Après l’intervention, on laisse en place une sonde à 3 lumières dans l’urètre et la vessie.
  • On irrigue la vessie et on la lave continuellement pendant 12 à 24 heures.
  • L’irrigation de la vessie enlève le sang et les caillots qui peuvent se former dans les suites immédiates de l’intervention.
  • Dès que les urines deviennent claires et ne contiennent plus ni sang ni caillots, on enlève la sonde.
L’éjaculation rétrograde est une complication fréquente de la REUP entrainant une stérilité (incapacité d’avoir des enfants).
174. Sauvez Vos Reins

Précautions après la chirurgie

Les mesures suivantes permettent une convalescence rapide:

  • Boire beaucoup de liquides afn d’irriguer la vessie.
  • Eviter la constipation et les efforts à la selle. Ces efforts peuvent augmenter les saignements. S’il y a constipation, il faut prendre des laxatifs pour quelques jours.
  • Ne pas reprendre les médicaments anticoagulants sans avis médical.
  • Eviter de porter des objets lourds, éviter toute activité physique intense pendant 4 à 6 semaines.
  • Eviter toute activité sexuelle pendant 4 à 6 semaines.
  • Eviter l’alcool, la caféine et les repas épicés.

Les complications possibles

  • Les complications immédiates les plus fréquentes sont le saignement et l’infection urinaire. Les moins fréquentes sont le syndrome REUP et les problèmes liés à la chirurgie.
  • Les complications ultérieures de la REUP sont le rétrécissement de l’urètre, l’éjaculation rétrograde, l’incontinence et l’impuissance.
  • L’éjaculation du sperme dans la vessie (éjaculation rétrograde) est une séquelle fréquente au décours de la REUP, elle survient dans environ 70% des cas mais n’affecte pas la vie sexuelle ni le plaisir sexuel du patient mais peut causer une stérilité.
  • Les facteurs favorisant les complications sont l’obésité, le tabac, l’alcool, la malnutrition et le diabète.
L’ICP est une alternative en cas de prostate de petit volume ou de patients chez qui la REUP n’est pas adaptée.
Hypertrophie Bénigne de la Prostate (HBP) 175.

Après la sortie de l’hôpital, il faut contacter le médecin en cas de:

  • Diffculté ou incapacité d’uriner.
  • Douleur sévère qui persiste malgré un traitement antalgique approprié.
  • Saignement avec de gros caillots qui bouchent la sonde.
  • Signes d’infection notamment fèvre et frissons.

2. Incision cervico-prostatique (ICP)

L’incision cervico-prostatique (ICP) est une alternative thérapeutique pour les hommes ayant une petite hypertrophie de la prostate ou dont l’état général n’est pas assez bon pour une REUP.

L’ICP a la même voie d’abord que la REUP mais au lieu de couper le tissu prostatique, on pratique 2 ou plusieurs incisions longitudinales dans la prostate. Les incisions élargissent le passage de l’urètre, diminuent la pression exercée sur l’urètre et améliorent ainsi le débit urinaire.

Les avantages de l’ICP est un moindre saignement, une hospitalisation et une convalescence plus courtes, moins de complications post-opératoires, moins de risque d’éjaculation rétrograde et d’incontinence urinaire qu’avec la REUP. La principale limite de cette intervention est son effcacité moindre par rapport à la REUP avec persistance de certains symptômes et parfois reprise des symptômes après une période d’amélioration. Elle peut nécessiter plus tard le recours à une REUP. L’ICP n’est pas la meilleure option thérapeutique en cas de grosse prostate.

Les bénéfces des TMI: moins de risque, hospitalisation plus courte, plus rentable, et plus sûre à long terme.
176. Sauvez Vos Reins

3. Prostatectomie à ciel ouvert

La prostatectomie à ciel ouvert nécessite une incision de la paroi abdominale pour enlever la prostate. Avec le développement de nouvelles méthodes chirurgicales, elle est de moins en moins pratiquée dans le cadre du traitement de l’HBP.

La prostatectomie à ciel ouvert est réservée pour les rares cas ou la prostate est très augmentée de volume ou en cas de comorbidité nécessitant une cure chirurgicale par la même occasion.

Les traitements micro-invasifs (TMI)

Ces méthodes micro-invasives visent à traumatiser le moins possible. Avec les nouvelles technologies et le développement de la recherche, ces traitements visent à être plus simples avec moins de morbidité.

Ces traitements utilisent souvent la chaleur (thermothérapie par micro-ondes), le laser ou l’électro-vaporisation (système TUNA ou Trans-Urethral Needle Ablation) pour enlever le tissu prostatique en excès par nécrose et coagulation.

Les bénéfces de telles techniques sont: un délai d’hospitalisation court, une anesthésie minimale, moins de risques et moins de complications qu’avec la chirurgie standard, une convalescence rapide et courte.

Les inconvénients de ces méthodes sont: une effcacité moindre par rapport à la REUP, la nécessité du recours à la chirurgie au bout de 5 à 10 ans après, nécrose du tissu prostatique donc impossibilité de pratiquer un examen histopathologique dessus pour exclure un cancer de la prostate et il n’y a pas assez de recul

La sonde à demeure intra-prostatique est une méthode sûre et effcace en cas d’ineffcacité des médicaments et contre-indication de la chirurgie.
Hypertrophie Bénigne de la Prostate (HBP) 177.

pour étudier la sécurité et l’effcacité de ces méthodes. Par ailleurs, ces thérapeutiques ne sont pas disponibles dans les pays en voie de développement et coûtent excessivement cher.

Les traitements micro-invasifs (TMI) utilisés dans le traitement de l’HBP sont la thermothérapie, la radiofréquence interstitielle (TUNA), les endoprothèses urétrales et le traitement endoscopique par laser.

Ces méthodes sont:

  1. 1. Thermothérapie Transurétrale par micro-ondes (TTUM): durant cet acte, les micro-ondes produisent de la chaleur qui brûle l’excès de tissu prostatique qui bloque l’écoulement de l’urine.
  2. 2. Ablation transurétrale de la prostate (ATUP): cette méthode utilise la radiofréquence pour enlever l’excès de prostate qui se coagule et se nécrose.
  3. 3. Thermothérapie induite par l’eau (WIT): dans cette technique, de l’eau chaude entraine la coagulation et la nécrose du tissu prostatique en excès.
  4. 4. Endoprothèses urétrales: Dans cette technique, une bague interne est placée dans la zone rétrécie de l’urètre prostatique. Il maintient le canal ouvert et permet la miction facile. Ces bagues ou endoprothèses sont fexibles, auto-expansibles et faits par des fls de titane en forme de petits ressorts ou des bobines.
  5. 5. Résection prostatique par Laser: cette technique permet de détruire par la chaleur le tissu prostatique qui obstrue.
Les calculs de l’uretère moyen et inférieur peuvent être enlevés par un urétéroscope sans chirurgie.
178. Sauvez Vos Reins

Quand un patient atteint d’HBP doit-il contacter le médecin?

Un patient ayant une HBP doit contacter le médecin dans les situations suivantes:

  • Incapacité complète d’uriner.
  • Douleur ou brûlures au moment de la miction, urines malodorantes, fèvre avec frissons.
  • Présence de sang dans les urines.
  • Perte du contrôle de la miction mouillant ainsi les sous- vêtements.
wikipedia
Indian Society of Nephrology
nkf
kidneyindia
magyar nephrological tarsasag